La cuisine bretonne se caractérise typiquement par les plats suivants :

  • Couffé
  • Kouign amann, une pâte beurrée et feuilletée

La cuisine bretonne est une cuisine traditionnelle, avec une longue histoire. Il est basé sur la cuisine des peuples celtiques de la région, avec des influences extérieures telles que les cuisines normande et française. On peut trouver des plats tels que « kig ha farz », « kouign amann », « galettes » et « quenelles » (similitude avec la cuisine lyonnaise).

La Bretagne a une forte tradition culinaire qui remonte à l’Antiquité. Les Bretons sont connus pour leur amour de la nourriture et leurs plats riches sont souvent servis en grande quantité. Le plat le plus populaire est « Kig Ha Farz », qui se traduit par « le plat à base de blé » en anglais. Ce plat est souvent servi lors des mariages car on pense qu’il apporte chance et fertilité aux nouveaux-nés.

Un plat s’appelle « Kig ha farz », qui est un type de tarte à base de bœuf, de bacon, d’oignons et de carottes. Il est réalisé dans un plat creux appelé « cozon ». Un autre plat s’appelle la « Galette bretonne », qui ressemble à la galette mais qui contient plus d’ingrédients comme les œufs, le beurre, le fromage et le jambon.

La Bretagne est également célèbre pour son amour des fruits de mer, tirant parti de sa longue côte pour fournir une abondance de délices marins. Les huîtres de Cancale, les moules de la baie du Mont-Saint-Michel, et les homards bretons sont des incontournables de la cuisine locale, souvent servis avec des préparations simples pour mettre en valeur leur fraîcheur. Les crêperies, dispersées à travers la région, offrent un autre pilier de la gastronomie bretonne : les crêpes et galettes. Les crêpes, sucrées, sont traditionnellement garnies de confiture, de sucre, ou de Nutella, tandis que les galettes, salées, sont faites de sarrasin et peuvent être garnies de tout, du fromage au saumon fumé, en passant par l’andouille.

Le cidre breton est la boisson de choix pour accompagner ces mets, avec une tradition de fabrication qui remonte à des siècles. Variété de pommes locales et savoir-faire ancestral se conjuguent pour produire des cidres allant du doux au brut, chaque dégustation offrant une expérience unique qui reflète le terroir breton. Ce breuvage est tellement ancré dans la culture locale qu’il est souvent préféré au vin lors des repas traditionnels, marquant les festivités et les moments de partage.

La Bretagne est aussi réputée pour ses pâtisseries et ses desserts, avec le kouign amann en tête de liste. Cette « gâteau au beurre » est une merveille de pâtisserie, caramélisé à l’extérieur et fondant à l’intérieur, offrant une explosion de saveurs beurrées et sucrées. Les far bretons, une sorte de flan aux pruneaux ou aux pommes, et les gâteaux bretons, sablés et généreusement beurrés, complètent le tableau des douceurs locales, chaque bouchée racontant une histoire de tradition et de gourmandise.

Les légumes et les produits laitiers jouent également un rôle crucial dans la cuisine bretonne, avec une prédilection pour les artichauts, les choux-fleurs, et les pommes de terre, souvent servis en accompagnement des plats de résistance. Le beurre salé, une autre fierté régionale, est omniprésent, que ce soit dans la confection des plats, des pâtisseries, ou simplement étalé sur une tranche de pain. La combinaison de ces ingrédients simples mais de qualité crée une palette de saveurs qui est à la fois rustique et raffinée, un véritable reflet de la Bretagne.

La tradition de la fête de la Saint-Jean, marquant le début de l’été, voit les communautés locales se rassembler pour des repas en plein air où les produits de la mer et les spécialités régionales sont à l’honneur. Ces rassemblements, souvent animés par de la musique et des danses traditionnelles, sont l’expression vivante de la convivialité bretonne, où la nourriture est autant un plaisir qu’un vecteur de lien social. Ainsi, la cuisine bretonne, avec ses racines profondes et ses influences variées, continue de fasciner et de régaler, symbolisant l’esprit indomptable et la richesse culturelle de la région.


1 commentaire

Pourquoi les galettes de sarrasin se cassent ? – Bretagne vivante · février 20, 2022 à 5:23 pm

[…] galettes de sarrasin se cassent car la pâte est trop épaisse. La farine de sarrasin a tendance à être très lourde […]

Laisser un commentaire

Emplacement de l’avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.