Le fort de Cigogne est une fortification située sur l’île de Cigogne, dans le département du Finistère, en France. Il est situé sur le territoire de la commune de Fouesnant.

Histoire

Le commandant militaire en Bretagne, Pierre de Montesquiou d’Artagnan, avait déjà suggéré la construction d’une fortification en 1717, principalement pour empêcher une occupation des îles Glénan par des corsaires anglais et hollandais. Un premier plan ne fut pas réalisé, l’achèvement ne pouvant avoir lieu qu’en 1755. En général, la construction du Fort de Penthièvre et du Fort Bloqué est également attribuée à cette phase.

C’était un fort autosuffisant avec une citerne et une boulangerie, il y avait aussi des donjons. Les installations de combat étaient constituées de remparts de sept mètres de haut revêtus de granit, dont certains comprenaient des casemates à canon et des casemates d’hébergement. Deux batteries sont données comme armement d’artillerie.

À la fin du XIXe siècle, le fort abrite la station météorologique du laboratoire biologique de la Marine nationale à Concarneau.

En 1899, l’usage militaire est abandonné.

En 1911, une tour de 20 mètres de haut a été construite à l’angle sud-ouest du rempart pour servir de point de navigation pour les bateaux.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, une petite garnison a été stationnée dans le fort par la Wehrmacht allemande.

C’est aujourd’hui la base de l’école de voile Les Glénans.

Le fort est propriété de l’État et a été ajouté à la liste des Monuments historiques le 17 juillet 2009.

Catégories : Patrimoine

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous aimez cet article ? Alors partagez-le !