Le tumulus de Kercado (ou dolmen de Kercado) est situé sur l’un des points les plus élevés du terrain dans les forêts autour de Carnac, au sud de Kermario, dans le département du Morbihan en Bretagne. Il est daté d’environ 4700 avant J.-C. et est l’un des plus anciens sites mégalithiques d’Europe.

Fouilles

Le monument a été fouillé et restauré en 1863 par R. Galles et à nouveau en 1925 par Zacharie Le Rouzic (1864-1939). Il a placé l’imposant menhir sur la colline.

Description

Le tumulus a un diamètre d’environ 40 m et était probablement entouré de pierres de bordure. Il était entouré d’un cercle partiellement conservé de menhirs plus petits.

L’accès à la chambre est situé en direction du solstice d’hiver. La chambre rectangulaire (3,2 × 2,2 m) est accessible par un couloir rectangulaire de 6,5 m de long. Dix-sept monolithes constituent les pierres porteuses de la chambre et du couloir. Le couloir est recouvert par cinq pierres, la chambre par une seule. Curieusement pour une tombe à couloir, la plupart des pierres de couverture du couloir sont séparées des pierres porteuses par une haute couche de maçonnerie en pierres sèches.

Motifs

Trois des pierres de support du couloir ainsi que quatre pierres de la chambre portent des motifs gravés similaires à ceux de Mané Kerioned ou du Petit Mont sur la presqu’île de Rhuys (Arzon). La pierre nord, à l’entrée de la chambre, a une forme anthropomorphe qui a probablement été créée artificiellement. La pierre de couverture de la chambre est ornée d’une grande charrue à hache (Hache carrure). Des stèles (Mané-er-Hroek, Table des Marchands) montrent des signes similaires à Locmariaquer. Le contour exact de l’énorme pierre de couverture de la chambre est inconnu, mais le positionnement inhabituel du signe et des cas similaires dans les environs proches (Gavrinis, Mané Rutual) indiquent que cette pierre était également un ancien menhir plat qui a été brisé et réutilisé.

Découvertes

Des artefacts provenant d’un certain nombre de personnes enterrées ont été trouvés dans la chambre et le couloir (haches, perles, pointes de flèches et 147 perles de variscite). On a également trouvé de la céramique brisée datant de la fin du néolithique et de la culture des gobelets à cloche. Le site a été construit vers 4600 avant J.-C. et a été utilisé pendant environ 3 000 ans.